Sur la formation The Journey

  • Je suis psychologue clinicienne, d’obédience psychanalytique. Au cours de mes 14 années d’exercices, j’ai petit à petit perdu le goût de faire mon travail. La raison essentielle est que je voyais peu de résultats. Malgré l’investissement des personnes que j’accompagnais, il fallait des mois, voire des années avant de voir leur vie changer, le mieux-être faire parti de leur quotidien.
    J’ai découvert la méthode Journey alors que je traversais une phase de fortes turbulences dans ma vie. J’ai fais deux voyages émotionnels en individuel avec un thérapeute et j’ai ensuite participé à un séminaire intensif. Dès le premier entretien, j’ai senti la pression émotionnelle diminuer, me permettant de retrouver la clarté d’esprit dont j’avais besoin pour faire face aux épreuves que je traversais.

    Suite à ces expériences, j’ai décidé de suivre la formation de thérapeute Journey et je dois dire que je n’ai pas été déçue ! Tout comme moi, mes clients ressentaient un mieux-être, un relâchement des tensions, un poids en moins, une compréhension profonde, directe de leur histoire. Même des traumatismes graves pouvaient être abordés rapidement, en douceur, les libérant ainsi d’années de blocages. En discutant avec eux (certains avaient déjà suivi plusieurs thérapies « classiques » sans voir les changements qu’ils étaient en droit d’espérer), je me suis rendue compte que ce qui les avaient aidé, c’était d’avoir enfin pu vivre et libérer des émotions anciennes, de les avoir vécu directement dans leur corps au lieu de parler de leurs émotions, ce qui a plutôt pour effet de maintenir celles-ci à distance. La parole intervient quand la personne est connectée à son cœur, à son âme, à son être profond. De ce fait, quand elle exprime sa souffrance, ce n’est plus de l’ordre de la rumination et de la mentalisation, et elle est en capacité de comprendre et d’entendre le point de vue de l’autre. En l’espace de trois ou quatre voyages émotionnels, j’avais les résultats obtenus après des mois de thérapie. Aujourd’hui, j’ai retrouvé la joie d’exercer mon métier et je suis reconnaissante d’avoir la possibilité de travailler avec cette méthode !
    Chantal (janvier 2014)